© Dossiersmarine2 - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III - Documents
Témoignages
Le Retour de la Dordogne en France en 1864 Pierre Boulineau Lieutenant de vaisseau, officier en second    Naviguer avec un navire en mauvais état n'est pas toujours commode. La Dordogne fait eau avec régularité. Le commandement décide pourtant son rapatriement de la Chine vers la France. C'est cette difficile traversée qui nous est contée.
cliquez
cliquez
Carrière d'un médecin de marine Gérard Bonnescuelle de Lespinois          Ce document, lui aussi, nous a été confié par Grégoire Moreau, Gérard et Anne-Marie de Lespinois. Il retrace la carrière du frère de Charles-Henri au travers de son dossier militaire archivé au SHD sous le numéro CC7 n°260.
cliquez
Extraits des Mémoires de Charles-Henri Bonnescuelle de Lespinois Médecin de Marine (Marseille 11/04/1822 – 21/02/1906 (Toulon)          Les souvenirs du médecin de marine est un bon témoignage des préoccupations d'un officier du Second Empire. Nous devons ce document à un de nos fidèles lecteurs, Grégoire Moreau et à Gérard et Anne-Marie de Lespinois, les propriétaires de ces souvenirs et descendants de Charles-Henri. Nous les en remercions vivement.
cliquez cliquez cliquez
Destination Calcutta le journal de bord de Victor Jacques Girardeau     Le récit que nous présentons, est le journal de Victor Jacques Girardeau, marin à bord d'un trois-mâts barque, appareillant de Bordeaux le 12 juillet 1855, en droiture pour Bombay qu'il atteindra le 25 octobre après 109 jours sans avoir touché terre. Après un séjour de presque deux mois pour faire ses opérations commerciales, il réappareille pour revenir en France en avril 1856.     Loin du récit intimiste, ce journal met au contraire en lumière le travail des voiles. Le souci de la vitesse conduisait les commandants à porter le maximum de voiles, à la limite de la rupture. Aussi les changements de voiles étaient-ils fréquents, malgré les équipages réduits. De plus ces changements impliquaient le plus souvent les bonnettes et les contre- cacatois (difficiles à atteindre) et les voiles goélette (très lourdes à hisser).    Une énigme à propos de ce journal. On ne connaît pas le nom de ce trois-mâts barque. Pouvez-vous nous aider ?    Un grand merci à Philippe son arrière petit-fils qui a pu conserver ce souvenir de première main et nous autoriser à le reproduire ici.
cliquez
Journal de bord de la Thémis en 1865 Merci à Claude Millé de nous avoir ressorti ces quelques passages du journal de bord de 1865 de la frégate mixte Thémis. Elle est alors frégate amirale de la division des Antilles.     Le premier passage concerne une escale à New-York du 11 au 15 octobre, en route pour La Havane. Nous la retrouvons ensuite en mer le 14 novembre par beau temps, mais avec le décès d'un novice tombé à la mer en suspendant son linge dans les haubans. Le troisième passage concerne l'escale à La Havane du 8 au 14 décembre.     Nous la retrouvons ensuite à Vera-Cruz, mouillée dans la baie de Sacrificios du 6 au 9 février 1866, puis du 24 février au 2 mars,  et du 10 au 13 mai, toujours sur rade.     Vous remarquerez que le service de jour sur rade est particulièrement rempli par les divers entraînements destinés à conserver le potentiel offensif de l'équipage.  
cliquez cliquez cliquez
DE TOULON à CAYENNE Voyage effectué à bord du transport l’ORNE Du 19 janvier au 24 février 1889 par Jules ASTIER           Le document que nous vous présentons aujourd'hui est particulièrement intéressant à deux points de vue. D'une part par le sujet lui-même, carrément orienté sur la vie de tous les jours à bord d'un transport de personnel, l'Orne, d'autre part par le style particulièrement soigné de son auteur, modeste soldat d'infanterie de marine. Il décrit avec particulièrement de bonheur, cet étrange assemblage de marins, de bagnards et de fantassins, en route pour le bagne des îles du Salut.     Nous tenons ici à remercier Monsieur & Madame Martichon pour nous avoir autorisé à reproduire intégralement ce carnet de voyage de l'arrière grand-père de Madame.
cliquez
Un marin du XIXe siècle : Ferdinand THIBAULT     Madame Rachel Le Saux a bien voulu nous confier quelques souvenirs épars de son ancêtre Ferdinand Thibault, né entre 1864 et 1864 à Villequiers (18). Qu'elle en soit remerciée. Peut-être certains d'entre vous pourront-ils nous aider à compléter cette biographie très incomplète.
cliquez cliquez cliquez
 Le voyage de l'Isis à Tahiti du CF  W. Lapierre    Ce rapport du voyage de l'Isis est passionnant, il nous montre les mesures prises à bord pour distraire l'équipage et améliorer son hygiène.
cliquez cliquez
Ces quelques témoignages sont les témoins de la vie maritime de l’époque. Si vous en conservez dans vos papiers familiaux, nous serons de les publier.