© Dossiersmarine2 - Copyright 2005-201 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III - Documents
Témoignages eextraits du Journal de bord de  la Thémis
 Mercredi 11 octobre 1865 Mouillage de New-York  B.T.  (ndlr. beau temps) petite brise du N.E.Canot de service aux provisions.,continuer à enflècher. Inspection. Lu le jugement du nommé Auffret, condamné à 7 ans de travaux publics pour désertion à l’étranger. 10 h à 11 h exercice général du canon, embarqué la baleinière 2 pour la réparer. 1 h ½ appels de l’armement des canots en guerre. On les arme.3 h 55 on les désarme. Appels de la compagnie de débarquement. 2 à 3 h ½ exercice de fusil pour les hommes de poste, obusiers de montagne pour les mousses, canots à l’exercice de nage jusqu’à 4 h 45. Débarqué la baleinière 2, envergué le grand hunier, hissé les canots inutiles. 5 h 20 le canot du  commandant à ses ordres. 8 h le canot du commandant à ses ordres et la baleinière de l’amiral aux ordres de l’amiral. P.V. une gaffe et son manche du …( ?) tombe à la mer. (perdu, le courant étant très fort.). 7 h départ de deux paquebots américains, arrivée d’un transport américain, départ de deux  paquets (Note : packets…) anglais. Un d’eux nous salue. Jeudi 12 octobre Beau temps nuageux, brouillard sur la terre, jolie brise en rafales du N.N.O. variable. Petit canot  aux provisions. 8 h 30 inspection des capitaines et du chirurgien . 10 h dépasser les mâts de perroquets, ensuite exercice de manœuvre, déverguer les trois huniers, enverguer et déverguer plusieurs fois le grand et le petit hunier. La baleinière 2 va au consulat. 2 h exercices pour la compagnie de débarquement. 3 h 45 fait la lecture du code pénal aux 4 compagnies. 4 h 45 départ de l ‘amiral. Passer les cartahus. Hisser les canots 6 h 30 canot major aux officiers. 9 h 15 envoyer le canot de l’Amiral à ses ordres à terre. 10 h 30 les membres du conseil de guerre se réunissent dans la grand chambre pour juger le nommé  Cren, matelot ayant déserté du bord. 3 h ½ départ de deux paquebots américains. Vendredi 13 octobre Beau temps, petite brise. Le canot aux provisions, lavage du linge. 7 h 30 inspection, guindé les mâts et croisé les perroquets. De 10 h à 11 h théorie du canon. 2 h à 3 h 25 exercice général du canon. Les voiliers réparent les perroquets. 4 h la yole de l’amiral à ses ordres. Envergué le perroquet de fougue. Hissé les canots inutiles. Canot major aux officiers. Départ d’un transport de guerre américain avec des troupes. 11 h 20 départ du Lafayette, transport français, il nous salue, rendu le salut. 1 h ½ l’Amiral descend à terre dans sa yole. Samedi 14 octobre Beau temps, petite brise de Nord. Petit canot aux provisions. 11 h canot aux officiers, l’équipage aux sacs. 2 h ½ la baleinière de l’Amiral à ses ordres. 4 h 45 retour de l’Amiral. 9 h 40  armé le canot major pour aller prendre les officiers à terre.. Départ de deux paquebots anglais, ils saluent, rendu le salut. P.V. Le nommé Menadec, matelot, à jeté volontairement un pistolet à la mer par un sabord. Départ de deux paquebots Hambourgeois. Départ de 6 paquebots américains. Dimanche 15 octobre Temps couvert et pluvieux, forte brise de N.E.. Dégréer le perroquet l’un après l’autre, petit canot aux provisions. Fait les taux ( ?)*. La pluie cesse  vers 10 h. 10 h ½ inspection du matériel par le commandant en chef et du personnel par les capitaines de compagnie.11 h 15 serrer les taux, repos pour l’équipage. 10 h 10 service du canot major (10 h du matin lecture du jugement du nommé Cren, condamné à 3 ans de travaux publics pour désertion à l’étranger . * Sans doute « tauds » mal orthographié [ndlr].                                                                                ---ooOoo---   Mardi 14 novembre 1865 (en mer, venant de New-York, allant à la Vera-Cruz, via les Iles Vierges, Haïti et Cuba) Minuit à 4 h. à la voile. Mer houleuse. 4,9 à 5 nœuds. 4 h à 8 h. à la voile. Mer un peu houleuse.4 à 4,6 nœuds 8 h à midi. En panne, mer un peu houleuse. 1,8 à 2,7 nœuds. Latitude observée 25°24’. Estimée 25°24’ ; longitude observée 63°10’ . Estimée 63°08’. Le nommé Guillot, novice, en mettant son linge au sec dans les haubans est tombé à la mer. Disparu. P.V. un marchepied de nage tombe à la mer de la baleinière de la majorité (perdu) De midi à 4 h mer houleuse. 3,2 à 3,5 nœuds. A la voile De 4 h à 8 h. mer houleuse. De 3,4 à 4 nœuds. A la voile De 8 h à minuit. Mer un peu houleuse. De 4,6 à 5,3 nœuds. A la voile De minuit à midi, beau temps, petite brise de nord, mer houleuse, pompé l’eau de la cale, largué le ris de chasse, rectifié la voilure, gréé et établi les cacatois, établi la bonnette du petit hunier. 7 h 45 un homme tombe à la mer, amené et cargué les perroquets, mis en panne bâbord au vent, rentré les bonnettes, , bordé la brigantine, amené la baleinière de la majorité. Retour de la baleinière à bord. Hissé aussitôt, cargué la brigantine, hissé le petit foc, établi la misaine, fait serrer et établir les perroquets, établir les bonnettes d’hune et les perroquets de bâbord. De midi à minuit beau temps, légère brise du nord, petite mer houleuse. Exercice du canon en détail, visite des chaînes, pris le ris de chasse, établi le point de grand voile tribord, bonne surveillance école de manœuvre.                                                                              --ooOoo—   Vendredi 8 décembre.  Mouillage de La Havane. Beau temps. Lavé les étuis de chauffe, amené toutes les embarcations, hissé le petit pavois, pavillon espagnol. Un seau en toile tombé à la mer en nettoyant le long du bord, perdu. Les navires espagnols saluent de 21 coups de canon en même temps que la terre, hissé le grand pavois. L’Amiral va à terre, rentré le pavois. Le fort et la frégate espagnole font une salve (21) en rentrant les pavois. Branlebas, service ordre de nuit. Samedi 9 décembre B.T. fraîcheur de l’E. Briquage des bancs et tables, le petit canot aux provisions. 8 h les couleurs, on se prépare à la réception du capitaine général, visite d’un général espagnol, visite d’un amiral espagnol, salué de 15 coups de canon, rendu le salut, visite d’un général espagnol, salué de 15 coups de canon, l’amiral espagnol rend le salut. Largué les voiles sur les cargues, largué les goélettes, les objets mouillés au sec, hissé les canots inutiles, service du canot major, service ordre de nuit. Dimanche 10 décembre B.T. petit calme. Le youyou et le petit canot au pont au charbon, le canot du commandant aux ordres du consul. Inspection n° 3, paiement de comptes, visite du consul anglais et du commandant de la frégate espagnole, hissé les canots inutiles, salué le consul anglais de 9 coups de canon, branlebas. Rien de nouveau. Lundi 11 décembre B.T. calme. Le youyou met les musiciens à terre. Petit canot aux vivres, une bordée à laver le pont, l’autre au charbon. Fini de vider le chalan* de bâbord.. 11 h un conseil de guerre se rassemble pour juger le nommé Rolland accusé d’avoir jeté un pistolet à la mer. 8 h 40 dévergué les huniers. La commission pour les vivres présidée par M. le Chef d’Etat major se rend à terre. Embarqué 220 tonneaux de charbon. 1 h 30 le Tartare mouille sur rade . Passé les cartahus de linge. Service du canot major. Service ordre de nuit. * s’écrivait « chalan » à cette époque. Mardi 12 décembre B.T. calme. Petit canot aux provisions, une bordée aux sacs, les arriérés de fusil à l’exercice, service divers des canots, amené et ramassé le linge, un ..( ?) ; ;tombe à la mer, perdu.. Hissé les canots inutiles, branlebas, canot major aux officiers. Service de nuit. Mercredi 13 décembre B.T. calme. Petit canot aux provisions. 8 h les couleurs, exercice général du canon, mis une amarre sur le Tartare pour traverser la frégate. Service ordre des canots, exercice du canon…( ?) les hommes de Poste, embraqué l’embossoir pour se tenir en travers au vent pour faire photographier la frégate. Gratté et hissé les mâts d’hune et de perroquets, armé tous les canots pour l’exercice de nage, envergué le petit hunier, hissé les canots, service du canot major Jeudi 14 décembre B.T. couvert. Petit canot aux provisions, exercice de manœuvre. 7 h serré les voiles, inspection et lecture d’un jugement en présence de l’équipage et d’une petite partie des équipages du Lutin et de la Mégère.     Mardi 6 février 1866. Mouillage de Sacrificios. Vera-Cruz Temps couvert. Pluie qui cesse au jour, bonne brise de N.N.O. Mis les vergues et mâts de perroquets sur le pont. Disposé tout pour caler les mâts de hune. Filé les chaînes bâbord 90 brasses, tribord 72 brasses, ancres de veille…( ?).brasses. embarqué l’aussière AR. 10 h inspection du personnel et du matériel. 10 h ½ fait monter tout le monde. Fait des appels de M..( ?). 10 h 52 amené les basses vergues et calé les mâts de hune.  3 h exercice général du canon. Les gabiers à travailler dans les gréements. 7 h mis deux plombs de sonde à la mer afin que l’on veille avec soin.. Bar 770  Th 20. Mouillé 19 E.D.M. 22° Mercredi 7 février Temps couvert. Légère brise de O.N.O.Une corvée à l’île. 7 h fait monter tout le monde……( ?) à guinder les . mâts de hune. Hissé les basses vergues. Mis le grand mât de hune en clef. 10 h exercice général du canon. 11 h cessé l’exercice service divers du youyou. 7 h 58 en guindant le grand mât d’hune la guinderesse casse. Le nommé Geffroy a eu le bras coupé. Dépassé la guinderesse du grand mât pour la réparer. Monté tout le filin de la cale sur le pont pour le visiter. 1 h ½ armé la baleinière 2 et le canot major qui conduiront à l’hôpital de la Vera-Cruz le quartier maître de manœuvre blessé le matin. 3 h ½ armé toutes les embarcations pour s’exercer à la rame avec leur tactique. Descendu le filin dans la cale. Retour des embarcations. Hissé  celles inutiles au service. P.V. visité le filin de rechange. Trouvé l’étai et la guinderesse de rechange du grand mât d’hune coupés par les rats dans la cale AR. Bar 768. Th 20°Mouillé 19 E.D.M 22°4 Jeudi 8 février Beau temps. Légère brise N.O. Service de la poste aux choux. Disposé les apparaux pour débarquer la chaloupe. Embarqué les chaînes 60 brasses tribord et 60 brasses bâbord et 30 ancre de veille. 6 h ½ débarqué chaloupe et grand canot, rembarqué grand canot, puis exercice général de manœuvre jusqu’à 7 h ½. Largué les voiles sur les cargues sur signal du Magellan. 10 h inspection des capitaines et des docteurs. 10 h ½ exercice des ….abordages. 11 h 30 h serré les voiles dressé les vergues. 2 h exercice du fusil pour la compagnie de débarquement et pour les obusiers de montagne. La chaloupe va faire l’exercice de nage..Dépassé les mâts de perroquets. Hissé les canots. Passé les cartahus de linge. Vendredi 9 février Beau temps. Ciel nuageux ; légère brise d’O variable S.S.O. Lavage du linge. Une corvée à l’île. 9 h 45 armé le canot major pour  porter à l’île les hommes armés de pistolets pour faire le tir. 10 h ¼ théorie des manœuvres, du canon, de la mousqueterie et des signaux ; 11 h cessé l’exercice, serré les voiles, armé le petit canot pour aller à la Vera-Cruz. 2 h exercice ordinaire du canon, mousqueterie pour les gabiers de combat.. 2 h 41  armé le canot major pour envoyer sur l’île continuer le tir au pistolet. 3 h 25 cessé l’exercice. P.V. deux plateaux à crème, un pot à beurre, un compotier et une soucoupe cassés chez l’Amiral. Bar 764 Th 22°5. Mouillé 20° E.D.M. 22°6                                                                            --ooOoo--  Samedi 24 février 1866  Beau temps, brumeux, fraîcheur de l’E au N.E.. Vers 10 h le temps devient sombre. La brise prend du N. et N.E., fraîchit graduellement et atteint bientôt la force d’un coup de vent. Aux sacs par bordée. Propreté du samedi . Filé la chaîne (on l’avait  rembraquée le matin) jusqu’à 90 brasses. 9 h 10 amené les basses vergues, calé les mâts d’hune, brassé les vergues en pointe, service ordinaire de nuit. La brise mollit un peu. Fortes rafales. Bar 770. Th 19°. A 9 h 20 le matin, la Tisiphone mouille à Sacrificios. Dimanche 25 février  Temps nuageux, bonne brise en rafales du N.N.O.grossissant dans la soirée.. Service du jour, aux sacs par bordée. Abordages le matin, arriérés du fusil le soir. Service ordinaire de nuit. Bar 775 Therm. 21° Mardi 27 février Beau temps, nuageux le matin et le soir, couvert dans la journée avec quelques gouttes de pluie. Jolie brise de N.N.O. qui varie et mollit jusqu’à midi. Le petit canot au sable, propreté du jour. 10 h inspection du personnel et du matériel. Appels généraux de manœuvre. Rentré les bouts dehors de clin foc et de foc, travaillé au gréement de beaupré. Après diner exercice général du canon. Poussé le bout dehors de foc. Allumé une chaudière pour faire de l’eau . Service ordinaire de nuit. Bar 774 Th 21°2. Arrivée d’un paquebot espagnol. Mercredi 28 février Beau temps, petite brise de N.O. variable à l’O.N.O. mollissant. Service ordinaire. 7 h 45 guindé les mâts d’hune, hissé les basses vergues. 9 h 45 inspection du personnel et des plats. 10 h à 11 h exercice du branlebas de combat. Après dîner la brise varie jusqu’à l’E.N.E.. Calme le soir. Les gabiers travaillent au beaupré. Viré les chaînes (1 maillon sur chaque). Les embarcations de l’amiral à l’école de nage. Service ordinaire de nuit. Bar 770 ther. 21° Départ d’un paquebot anglais Jeudi 1er mars Beau temps, calme après midi, jolie brise d’Est. Fraîcheur du N.O. le soir. De 6 h à 7 h exercice général de manœuvre. 8 h largué les voiles. Après diner canon pour les arriérés jusqu’à 3 h. De 3 h ¼ jusqu’à 4 h exercice général de manœuvre. Service ordinaire de nuit. Bar 766 Th 21° Arrivée du Vera-Cruz. Départ de la frégate corvette anglaise le Cadmus. Note (lancée à Chatham en 1855, , démolie en 1879)                                                                                         --ooOoo-- Jeudi 10 mai 1866 Minuit à 4 h. B.T. Jolie brise inégale de N.E. Roulé les toiles de bastingage 4 h à 8 h.. B.T. Jolie brise de N.E. propreté du dimanche. Fait laver l’équipage à l’eau de mer 8 h à midi. Changement de tenue. Messe. 10 h 30 inspection. Midi à 4 h. B.T. jolie brise d’E.N.E.. une bordée aux sacs .. le petit canot va conduire les permissionnaires à terre. 4 h à 8 h. temps couvert et pluvieux. Petite brise d’E.N.E. 4 h ½ hisse les canots inutiles. Au service. Passé les cartahus du linge. Service du canot major. Branlebas. 8 h à minuit. Service de nuit. Hissé  les canots à leur retour. Rempli les bailles de lavage. Vendredi 11 mai 1866 Minuit à 4 h. Beau temps. Retiré les tentes. 4 h à 8 h. Lavage du linge. Le petit canot aux provisions. Largué les voiles sur les cargues. La chaloupe dans le port avec les maîtres. Grains de pluie. 8 h à midi, temps nuageux à grenasses. Changement de tenue. A 9 h serré les voiles. Dressé les vergues. 10 h inspection. 10 h 15 retour de la chaloupe. On la décharge. 10 h 15 théorie du canon, de la mousqueterie, des signaux. 10 h 45 le plein d’eau est fait. Midi à 4 h. armé la baleinière de la majorité. Mis la bonnette le long du bord pour baigner l’équipage par bordée ; 4 h à 8 h. B.T. petite brise. Hissé la bonnette, les canots inutiles. Appel aux postes de combat. 7 h 45 la chaloupe consul à terre la musique 8 h à minuit. B.T.baleinière de la majorité. Changé la division de quart. Samedi 12 mai 1866 B.T. légère brise d’E. Briquage des panneaux de la drome. 4 h à 8 h.B.T. petite brise de N.E.branlebas, déjeuner, briquage des bancs et tables.. le canot major aux provisions. Hissé la chaloupe. Fait les tentes. propreté ordinaire du samedi ; 8 h à midi. Astiquage général. Complété les canots. Une bordée aux sacs. 11 h fin de l’astiquage. midi à 4 h. une bordée aux sacs, les gabiers aux ordres du maître d’équipage. 4 h à 8 h. hissé les canots. Rentré les couleurs. Appel aux postes de combat. Branlebas 8 h à minuit. Grosse pluie. Changé la division de quart dimanche 13 mai 1866 minuit à 4 h. temps couvert retour de la baleinière de la majorité. Monté le matériel de lavage. 4 h à 8 h. le petit canot aux provisions. Fait les tentes. Propreté ordinaire. 8 h à midi. Temps à grains. Service du dimanche. Inspection. 11 h 25 armé le canot major. Midi à 4 h. B.T. jolie brise d’E.N.E. une bordée aux sacs. Danses. Les permissionnaires par la chaloupe. Canot major. Fait ramasser les sacs. 4 h à 8 h. temps pluvieux. Service ordinaire. Armé le youyou pour les maîtres. Appel aux postes de combat. Branlebas. 8 h à minuit. Temps pluvieux.. petite brise d’E.N.E. rondes et appels.                                              Note : En juin 1865 le CV Amédée ,Louis Ribourt est commandant de la Thémis, qui porte le pavillon du CA Didelot, de la division navale des Antilles. Henri Rieunier y est LV.